Blogue et nouvelles

À vos frigos

Top_5_Article_anti_gaspillage_alimentaire_Edith_Ouellet_experte_a_vos_frigos

TOP 5 : Les TRUCS les plus inusités POUR CONTRER LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE

12 février 2017 | Par Édith Ouellet
À vos frigosArticlesTrucs et astuces

Si vous ne le savez pas encore, je vous le dit aujourd’hui : vous gaspillez plus que vous ne le pensez. Question de ne pas vous laisser dans le désespoir face à cette dure réalité, j’ai décidé de vous dévoiler mes trucs les plus inusités pour vous aider à réduire le gaspillage alimentaire dans votre foyer et du même coup mettre votre compost au régime.

      On récupère les épluchures!

      Personnellement, s’il y a bien une chose qui m’étonne avec le manque de temps généralisé pour la préparation des repas, c’est bien que l’on prenne encore le temps d’éplucher nos carottes pour notre mijoté du dimanche après-midi. C’est peut-être un peu moins esthétique dans le plateau de crudités du brunch, mais après 6 heures de cuisson personne ne pourra dire que vous avez négligé cette étape et en plus vous aurez sauvé du temps et réduit le gaspillage pour votre recette. Si jamais les pelures vous répugnent dans l’assiette et bien je vous suggère de les envoyer se perdre au congélateur avec les autres mal-aimés : pelures d’oignons et d’ail, épluchures de pied de brocoli, bouts de céleri, etc. Une fois votre sac de congélation déborde de belles saveurs en devenir, envoyez le tout au four sous le grill. Une fois bien dorés, transférez les épluchures dans un chaudron d’eau à mijoter et oubliez le tout pour 6 heures ou jusqu’à ce que le tout ait réduit de moitié. Évitez d’y mettre des pelures de pomme de terre ou des feuilles de choux si vous voulez vous éviter une grimace au moment de goûter à votre bouillon de légume maison.

      Une vieille croûte de fromage pour multiplier les saveurs

      Si vous n’êtes pas déjà amateurs de « touski » ou encore que vos dernières expériences vous aient laissé perplexes, il y a de fortes chances que c’est parce que votre assiette manquait de « oumf », c’est-à-dire une petite touche d’originalité et du même coup, de saveurs. Pour faire de vos repas « touski » des repas uniques loin d’être ennuyant les deux ingrédients principaux se doivent d’être de l’originalité et de l’audace. Conserver les bouts de vieux fromages un peu séchés ou encore mieux, les croûtes de vos morceaux de parmesan permettra d’obtenir cette petite touche magique. Conserver les au congélateur jusqu’au moment de les ajouter à votre prochain potage, mijoté ou sauce. Votre potage du jour, toujours un peu brun et ennuyant aura un peu plus de personnalité après y avoir fait tremper votre vieille croûte de fromage et en bonus, pourquoi ne pas y ajouter une poignée d’herbes fraîches un peu mollassonnes avant de le réduire en purée. Ça ajoutera un peu de fraîcheur et de couleur.

      Arrêtez le déni et congelez vos faiblesses

      La congélation… On l’aime presque autant qu’on la déteste. Je peux très bien comprendre que vous aillez une relation d’amour-haine avec votre congélateur. Une bonne première étape de thérapie consisterait à arrêter d’y stocker votre vieille nourriture, trop vieille pour vous donner envie de la consommer, mais pas assez pour la jeter… Donc on la congèle en se disant que peut-être d’ici la prochaine année une envie soudaine de vieux potage nous passera. Hum laissez-moi en douter. Arrêtez d’attendre que votre poulet se mette à marcher seul avant de le congeler. Pourquoi-pas le congeler dès l’achat? Vous maximiserai ainsi sa fraîcheur et prévenez l’apparition des imprévus de la semaine. Quoi de mieux qu’un 5 à 7 entre collègues de travail pour vous faire oublier votre saumon qui se meure dans votre réfrigérateur? De cette façon, fini le temps où vous vous installiez devant votre congélateur avec votre poubelle pour y faire le ménage du printemps. C’est simple,  à-peu-près tout se congèle, donc congelez tout ce que vous doutez pouvoir utiliser. La seule règle d’or? Tenez vos petits décongelés loin du micro-ondes. Le four sera probablement votre meilleur thérapeute dans votre relation d’amour-haine avec votre congélateur.

      Les emballages c’est comme du prélart dans une maison luxueuse… Ça la rend un peu moins sexy, pis ça altère sa valeur

      L’erreur la plus courante en arrivant de l’épicerie? On se débarrasse de nos achats en les empilant un peu au gré du sort pêle-mêle dans notre réfrigérateur afin de pouvoir se ruer au plus vite sur la préparation du souper. Ouf! Pas l’idéal puisque c’est probablement l’étape critique où vous déterminez quels légumes se rendront dans votre assiette et les quels finirons au compost ou pire, à la poubelle. Prenez plutôt deux minutes en arrivant de l’épicerie pour vous défouler sur les emballages (qui devraient dans l’idéal être peu nombreux) de vos fruits et légumes. Les fruits et légumes n’aiment pas les surplus d’humidité. De cette façon, les petits concombres libanais glissants et poilus seront histoire du passé. Dans le pire des cas ils vont se dessécher légèrement ou même ratatiner, marque de leur hydratation qui diminue toujours plus. Par contre, à ce stade, vous pouvez encore pouvoir les ajouter à vos touski. Quelques exemples de conservation :

      • Champignons conservés dans un sac en papier ou dans un linge à vaisselle propre;
      • Les fruits délicats étalés sur un comptoir sans se toucher;
      • Céleri non lavé dans un bac de conservation de légumes;
      • Fines herbes enroulées dans un linge à vaisselle propre et déposées dans le bac à légumes.
      Du sable : pour des légumes du jardin, même en février

      Bon si vous êtes rendu à cette étape c’est probablement que vous êtes devenu de véritables professionnels de l’anti-gaspillage et que votre réfrigérateur est sous votre contrôle. Personnellement, je peux maintenant me permettre de faire de véritables razzias de betteraves moches quand j’en trouve au marché. Une fois bien asséchées, je les envoie directement dans mon bac à sable, idéalement muni d’un couvercle et conservé dans un endroit frais comme un sous-sol ou un garage. Presque tous vos légumes racines y seront bien heureux : pomme de terre, patate douce, navet, panais, carotte, etc. Assurez-vous simplement de noter tout ce que vous y mettez afin de ne pas faire une chasse au trésor à chaque moment de cuisiner vos betteraves.

      Alors À vos frigos!

      Article original



      Experte - Gaspillage alimentaire

      Édith Ouellet

      Parce que la saine alimentation est au cœur de ses passions et de sa profession de nutritionniste, elle se fait un plaisir et un devoir d’influencer les comportements alimentaires des gens autour d’elle. nutri-tonic.ca

      Voir tous les articles...


      Partagez vos commentaires





Sur le même thème :


Contactez-nous

Tous les Jours / Jour de la Terre

5818, boulevard Saint-Laurent
Montréal (Québec) H2T 1T3 Canada

Téléphone : (514) 728-0116
Sans frais : 1 800 424-8758
Télécopieur : (514) 303-0248
Courriel: info@jourdelaterre.org