Blogue et nouvelles

À ne pas manquer

jour_de_la_terre_quebec_qc_blogue_article_trucs_astuces_eleonore_gourmelin_colloc_mobilite_durable_branche_sur_electromobilite_4

4 enjeux pour un territoire engagé vers une mobilité électrique durable

2 novembre 2017 | Par Éléonore Gourmelin
À ne pas manquer

Mercredi 18 et jeudi 19 octobre, a eu lieu au Centre des Congrès de Laval le colloque annuel de L’ATUQ, l’Association du transport urbain du Québec. Cette édition intitulée « Branché sur l’électromobilité » réunissait des acteurs engagés et influents du monde des transports en commun et de la mobilité urbaine du Québec (sociétés de transport, municipalités, etc.), mais aussi d’Amérique du Nord et d’Europe


Les conférences du 19 octobre auxquelles j’ai eu la chance de me joindre, abordaient les enjeux liés à l’électrification des transports et plus particulièrement au cas du bus électrique : transport en commun sans rail ni caténaire. Un sujet qui maintenant m’apparait fascinant !

Quand on parle de transport électrique, le bus présente deux grands avantages : sa flexibilité quant à l’achalandage et le peu d’aménagement nécessaire pour son installation sur le domaine public.

Toutefois, l’adaptation complète du système développé jusqu’alors en termes d’alimentation, avec un passage du pétrole vers l’électrique, nous oblige à porter attention à de nombreux enjeux. Voyons voir…

1 – Financer la transformation des infrastructures de transport

Le financement des infrastructures, avec le remplacement ou l’adaptation de la flotte de véhicules et la mise en place des systèmes de recharge (besoins en puissance électrique, installations de pantographes, etc.), est le premier frein d’envergure pour de nombreuses collectivités. Les économies observées sur le carburant et les coûts d’accès à cette technologie, de plus en plus similaires aux modèles diesel, viennent cependant contrebalancer cet investissement.

2 – Choisir son système de recharge d’autobus

Le système de recharge retenu ou privilégié par les sociétés de transport est un réel enjeu stratégique : rapide ou lente, au dépôt, aux différents terminus ou aux croisements principaux de plusieurs lignes. Les possibilités ne manquent pas.

Chaque municipalité doit adapter son système de recharge à sa réalité et aux caractéristiques et contraintes de son réseau. Ainsi, quand Montréal privilégie en partie une recharge rapide en service, Paris mise sur un réapprovisionnement lent de sa flotte au dépôt, et Chicago opte pour 2 recharges par jour !

3 – Former ses équipes opérant le système de transport

Le passage à l’électricité et la maîtrise de cette technologie constituent un défi pour l’ensemble du personnel opérant. Il est primordial de prévoir la formation de des divers métiers impliqués (chauffeurs, techniciens, personnel d’entretien, etc.) pour parvenir à une transition entre les deux systèmes et une acquisition programmée de nouvelles compétences.

4 – S’adapter à l’électromobilité, une nouvelle réalité

Par ailleurs, la question de l’autonomie du matériel roulant sur une journée de service est au cœur du débat, puisqu’à ce jour l’électricité ne permet pas de fonctionner sur le même schéma qu’avec un flotte de véhicules diesel. Le relief, les aléas de services et les conditions météorologiques ont un impact non négligeable sur l’énergie disponible dans les batteries embarquées. À ce jour, aucune solution électrique durable n’a été développée pour alimenter par exemple les véhicules en chauffage en période hivernale.

Conclusion : miser sur la collaboration pour une mobilité durable

L’électrification des moyens de transport et du bus est aujourd’hui une opportunité pour nos villes, avec des déplacements collectifs et plus respectueux de notre environnement. Cependant, il constitue un défi quant au maintien de la qualité de service, afin d’aboutir à un investissement minimum avec des véhicules proposant une autonomie plus restreinte. Cette solution nécessite donc une collaboration et une entraide des différents acteurs pour prendre la direction d’une mobilité plus durable pour tous!

À propos de l’Association du transport urbain du Québec

L’ATUQ représente les neuf sociétés de transport en commun du Québec, qui desservent les plus grandes villes de la province, totalisant plus de 50% de la population québécoise : Montréal, Québec, Lévis, Laval, Longueuil, Gatineau, Trois-Rivières, Saguenay et Sherbrooke. Ces dernières assurent plus de 90 % des déplacements faits en transport en commun au Québec.

L’ATUQ est destinée principalement à fournir ou rendre accessibles aux sociétés de transport en commun du Québec et aux autres organismes publics de transport en commun les biens et les services dont elles ont besoin pour la réalisation de leur mission.

L’ATUQ se soucie de l’impact de ses actions et de celles de ses sociétés membres sur l’environnement, la société et l’économie, et ce, dans une perspective de développement durable.


Contactez-nous

Tous les Jours / Jour de la Terre

5818, boulevard Saint-Laurent
Montréal (Québec) H2T 1T3 Canada

Téléphone : (514) 728-0116
Sans frais : 1 800 424-8758
Télécopieur : (514) 303-0248
Courriel: info@jourdelaterre.org

Nos grands partenaires