Blog et nouvelles

À ne pas manquer

senegal_les_ecomaires_se_sont_mobilises_pour_le_jour_de_la_terre_2019

SÉNÉGAL : les ÉcoMaires se sont mobilisés pour le Jour de la Terre

29 avril 2019 | Par Jour de la Terre dans la francophonie
À ne pas manquer

Article de Afrik 21

A l’occasion du Jour de la Terre, célébré le 22 avril 2019, l’antenne sénégalaise de l’association des ÉcoMaires Afrique a organisé une journée ce réflexion à Dakar, en présence de plusieurs organisations non gouvernementales. Elles ont convenu d’intensifier la lutte contre le réchauffement climatique et contre la pollution plastique qui touche les océans.

Le Jour de la Terre a été célébré le 22 avril 2019 partout dans le monde. Au Sénégal, l’association des ÉcoMaires en a profité pour organiser une journée de réflexion dont l’objectif était de penser le réchauffement de la planète, loin de concerner uniquement le Sénégal, puisqu’il s’agit d’un phénomène climatique qui impacte l’Afrique entière, et la planète en général. Ainsi, du Groenland aux côtes mozambicaines, en passant par les côtes sénégalaises, les effets se font sentir : ici les glaciers fondent, là c’est l’érosion côtière qui s’accentue, ailleurs les catastrophes naturelles s’enchaînent avec des conséquences dévastatrices sur tous les continents.

En parallèle, la pollution plastique en mer inquiète. Certains scientifiques parlent même d’un septième continent formé de plastique. Selon Futura Science, chaque seconde, 100 tonnes de déchets finissent en mer, dont une grande partie est constituée de matières plastiques. Ce sujet épineux était également au cœur des échanges à Dakar entre l’association des ÉcoMaires du Sénégal et plusieurs associations comme Ben Bopp et Amjob.

L’enjeu de la sensibilité

Certains gouvernements semblent désarmés face à la pollution. Mais pour l’association des ÉcoMaires, il faut miser sur la sensibilisation avec une cible privilégiée : la jeunesse. « Nous avons lancé avec les maires du réseau des actions de terrain depuis plusieurs mois notamment le programme “La mer commence ici”. Nous savons que les déchets, notamment les déchets plastiques finissent dans l’océan. Il faut ramasser les déchets partout où ils se trouvent, dans les campagnes et surtout sur la côte », explique Ousmane Sonko, le directeur de l’association des ÉcoMaires du Sénégal.

Pour le Jour de la Terre, les municipalités de 14 villes sénégalaises ont participé aux échanges autour de l’association des ÉcoMaires. Ensemble, elles sont appelées à poursuivre les actions en faveur de la sensibilisation des populations aux dangers de la pollution plastique en mer. Par ailleurs, plusieurs actions sont menées pour lutter contre ce phénomène. C’est le cas d’une vaste campagne de sensibilisation que l’association des ÉcoMaires du Sénégal a menée en novembre 2018 dans les villes côtières au Sénégal, avec le soutien de l’Association pour le développement de Médina Gounass (ADMG). A Bargny, une ville côtière du sud Sénégal, l’association des ÉcoMaires a organisé une action de nettoyage de la commune baptisée Set Setél, avec le soutien de la municipalité et de l’ONG Emjob.

Outre la pollution plastique, le Jour de la Terre a été également l’occasion de parler de la valorisation de la biodiversité avec notamment l’initiative du maire de Dindéfélo, en Casamance, pour la promotion d’une réserve naturelle de préservation des chimpanzés d’Afrique de l’Ouest, une espèce de primate en grand danger de disparition.

Retrouvez plus d’articles de l’auteur Jean Marie Takouleu sur le site d’Afrik 21.



Partagez vos commentaires





Sur le même thème :