Blogue et nouvelles

À ne pas manquer

Site_web_bannière_arretons_de_tourner_en_rond_maintenant_le_#22avril2019_encerclons_l_assemblee_nationale

Encerclons l’Assemblée nationale le 22 avril pour passer un message fort : arrêtons de tourner en rond MAINTENANT !

12 mars 2019 | Par Jour de la Terre Québec
À ne pas manquerCommuniqué de presse

Montréal, le 12 mars 2019 ― Le collectif, composé de Accès transports viables, AmiEs de la Terre de Québec, Comité environnement du Cégep Limoilou, Conseil régional de l’environnement de la Capitale-Nationale, La CSN, Eau-Secours, ENvironnement JEUnesse (ENJEU), Équiterre, EVB-CSQ, La Fondation David Suzuki, la FTQ, Greenpeace, le Jour de la Terre, Nature Québec, le Pacte, La Planète s’invite à l’Université, La Planète s’invite à l’École, la Planète s’invite au Parlement, Pour le futur MTL, Québec’ERE et Transition Capitale Nationale, appelle les jeunes à venir encercler l’Assemblée nationale le 22 avril 2019 et passer un message fort aux décideurs : arrêtons de tourner en rond maintenant ! Inscrivez-vous dès maintenant à la mobilisation jeunesse québécoise pour le climat! La mobilisation du 22 avril à Québec marquera le début de La Semaine de la Terre.

Donnons la parole aux jeunes

Partout dans le monde, les jeunes et les organismes environnementaux se réunissent face à l’urgence climatique. Il est temps pour le Québec de passer à l’action pour le climat. Le collectif, actuellement composé de 21 membres influents dans le secteur jeunesse et environnement, coordonnera le 22 avril 2019 une mobilisation unique laissant la parole aux jeunes pour exprimer leurs revendications pour le climat. Un système de navette est mis en place au départ de plusieurs villes du Québec pour permettre à tous·tes de participer. Informations et inscriptions sur le site web du Jour de la Terre.

Comment faire entendre sa voix ?

Durant le mois de mars et le mois d’avril, le collectif récoltera les messages que les jeunes souhaitent porter aux décideurs. Plusieurs possibilités s’offrent aux jeunes pour transmettre leurs messages :

  • Publier une photo ou une courte vidéo sur Instagram, Twitter, ou Facebook avec le hashtag: #22avril2019. Ils peuvent aussi utiliser les filtres et les autocollants aux couleurs de la mobilisation, disponibles sur Facebook, Snapchat et Instagram !
  • Envoyer leurs messages en remplissant le formulaire. Tous les messages reçus avant le 5 avril seront imprimés sur des cartes à planter, et remis à l’Assemblée nationale le 22 avril 2019.
  • S’inscrire pour participer à la mobilisation du 22 avril et venir exprimer leurs revendications, par exemple grâce à une pancarte, ou toute autre forme d’expression pacifique.

Les jeunes sont aussi encouragés à profiter d’un évènement avec un groupe d’amis, d’une association, d’une assemblée générale, d’un établissement scolaire, d’un comité vert, pour récolter des messages et les transmettre au collectif (tel qu’expliqué plus haut).
Télécharger la trousse de mobilisation complète.

Rejoignez le collectif

Vous êtes un organisme environnemental ou jeunesse et vous souhaitez participer à la mobilisation du 22 avril 2019 ? Contactez-nous pour devenir un membre du collectif et connaître les possibilités pour passer à l’action !

Citations

« Il n’est pas trop tard. Il n’est pas trop tard si nous sommes unis. Car, ensemble, nous sommes la force et c’est comme ça que nous allons nous faire entendre. C’est en étant solidaire que nous allons gagner. Il ne faut plus attendre le changement, il faut le faire. C’est maintenant et non demain, car, sinon, il sera trop tard. Nous voulons un futur. Nous voulons une terre vivable. Est-ce trop demander ? »

— Sara Montpetit, Pour le futur MTL

« À tous les jeunes, n’ayez pas peur de parler de vos inquiétudes par rapport à l’environnement, mais aussi des initiatives qui vous inspirent et des actions que vous faites au quotidien pour la planète, question d’inspirer à votre tour votre entourage à se mobiliser. C’est beau, et c’est surtout fun, l’engagement ! »

– Laura Doyle Péan, membre du Comité environnement du Cégep de Limoilou

« Chaque jour le même scénario se répète. Rien ne se passe. On ferme les yeux. C’est plus facile, de ne pas voir. Face à l’urgence à laquelle nous devons répondre, il est évident que le politique a son rôle à jouer. Nous, les jeunes, avons tout à perdre, alors j’ai décidé de ne pas me résigner et de réclamer des actions concrètes. »

— Léa Ilardo, co-porte-parole de La Planète s’invite à l’Université

« Les changements climatiques affectent déjà la vie des Québécoises et des Québécois, et le pire est à venir. Le gouvernement du Québec doit prendre ses responsabilités et agir maintenant. Les quelques 3,4 millions de jeunes et futur·e ·s électeur·trice·s du Québec exigent un plan pour le climat. Maintenant. »

— David Morin, 20 ans, vice-président d’ENvironnement JEUnesse (ENJEU)

« Les transports s’accaparent à eux seuls 43% des émissions de GES du Québec, en hausse de 52 % depuis 1990. Le gouvernement du Québec doit cesser de pelleter ses problèmes dans la cour des jeunes. En effet, tous les éventuels projets routiers au Québec, tel que le 3e lien, résultent en une charge environnementale supplémentaire avec laquelle les générations futures devront composer. »

— Étienne Grandmont, directeur général d’Accès Transports Viables

« Nous avons le pouvoir aujourd’hui, ici et maintenant de défendre notre droit fondamental à un monde écologiquement viable, juste et solidaire. L’urgence climatique et sociale incite à nous unir pour entamer cette grande transformation personnelle et collective que requière le défi écologiste actuel. »

—Marianne Taillefer, coordonnatrice à la mobilisation et aux activités éducatives aux AmiEs de la Terre de Québec

« Le CRE Capitale Nationale s’unit au Jour de la Terre pour léguer un environnement sain aux générations futures par des projets concrets ! »

— Pauline Robert, Directrice des projets et opérations du Conseil Régional de l’Environnement de la Capitale-Nationale

« La CSN demande au gouvernement de présenter un plan concret pour répondre adéquatement à l’urgence climatique. Il devra mettre en place des mesures pour assurer une transition énergétique qui s’inscrit dans une perspective de transition juste, particulièrement en matière de formation de la main-d’œuvre, afin d’accompagner les salarié·e·s et les entreprises dans ces nécessaires changements. »

— Jacques Létourneau, président de la CSN

« Partout dans le monde, des jeunes se lèvent pour réclamer leur droit à un environnement sain et un avenir viable. Pour écouter leur appel à l’action, nous devons tout mettre en oeuvre pour réduire les émissions de CO2 de près de 50 % d’ici à 2030 par rapport à 2010, afin de rester sous les 1,5 °C d’augmentation, comme le commandent les scientifiques du GIEC. »

— Sidney Ribaux, directeur général d’Équiterre

« Avec les défis titanesques qui se dressent devant nous, on ne peut plus repousser les échéances au nom de l’économie et du profit ! C’est pourquoi la CSQ et son réseau des Établissements verts Brundtland (EVB-CSQ) sont fiers de faire partie de ce mouvement inspirant. Nous interpellons le gouvernement afin qu’il passe à l’action dès maintenant pour assurer un avenir viable à toutes et tous ! »

— Anne Dionne, 2e vice-présidente de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) et responsable politique du mouvement EVB-CSQ

« Nous avons une responsabilité collective d’assurer un avenir viable pour nos jeunes, sur les épaules desquels le poids du monde repose souvent. Plus nous serons nombreux à nous lever pour répondre à l’urgence climatique et défendre leur droit à un environnement sain, moins ce poids semblera lourd. Ensemble, agissons pour revendiquer des actions concrètes de la part de nos leaders afin que nous puissions offrir aux jeunes d’aujourd’hui et de demain la promesse d’un avenir – et d’un Québec – vert et juste. »

— Karel Mayrand, directeur pour le Québec de la Fondation David Suzuki

« La question des changements climatiques doit devenir prioritaire pour nos gouvernements. Les changements climatiques ce n’est pas seulement environnemental, mais c’est aussi économique. Il faut penser dès maintenant la transition énergétique et cela doit se faire de façon juste et équitable pour les travailleurs et travailleuses, ainsi que pour les communautés. Il faut aussi saluer la mobilisation de notre jeunesse qui a compris que c’est aussi son avenir qui se joue. »

— Patrick Rondeau, conseiller régional – Montréal de la FTQ

« En cette période d’urgence climatique, que le gouvernement Legault a lui-même reconnu, il est plus que temps qu’il accélère la mise en œuvre de nouvelles mesures concrètes pour protéger le climat planétaire. Sous peu, la voix des jeunes et des étudiants, appuyée par des scientifiques québécois, percolera jusqu’à l’intérieur des murs de l’Assemblée nationale. Ce gouvernement doit écouter la population et cesser de manquer gravement de courage dans la lutte contre les changements climatiques. »

— Patrick Bonin, responsable de la campagne Climat-Énergie, Greenpeace

« Face à l’urgence climatique les jeunes veulent s’exprimer et exigent des actions concrètes. Comme nous le faisons tous les jours avec le Jour de la Terre, nous leur ouvrirons la voie 22 avril à Québec pour que leurs revendications soient entendues. »

— Thomas Mulcair, président du conseil d’administration du Jour de la Terre

« Nos élus ont rendez-vous avec l’Histoire, mais ne semblent pas le réaliser. Le 22 avril, nous invitons les citoyens et les jeunes du Québec à venir leur rappeler. Notre génération, nos enfants et nos petits-enfants se souviendront des gestes qu’ils ont posés pour faire face à la crise climatique. »

— Christian Simard, directeur général de Nature Québec

« Face à l’urgence nous sommes de plus en plus nombreux, engagés à faire notre part et à exiger des politiques à la hauteur du défi à relever: une loi sur le climat, un plan d’action juste et courageux, des chantiers concrets, une vaste corvée nationale et des investissements massifs pour la transition. Tous unis pour le climat ! Éloignons-nous du pétrole et du gaz ! Et tournons-nous résolument vers un mode de vie soutenable ! Avec la force du nombre, on va finir par faire entendre raison ! »

— Dominic Champagne et Laure Waridel, Le Pacte pour la Transition

« L’école doit être cohérente avec les défis d’aujourd’hui et capable de former des jeunes qui à leur tour sauront relever ces défis! Il est de notre devoir d’agir maintenant pour s’assurer un avenir viable ! »

— Dominic Vézina, initiateur et idéateur de La Planète s’invite à l’École

« Les Québécois en ont assez des promesses vagues et des demi-mesures. Ils sont dans la rue depuis l’automne pour demander du concret. Le gouvernement Legault doit agir. Maintenant. »

— François Geoffroy, porte-parole de La Planète s’invite au Parlement

« Si le futur a un nom, c’est celui de Transition. Et ni le gaz de roche ni le pétrole ne vont y contribuer. Ces deux-là appartiennent à l’époque révolue de l’asphyxie de la Terre par les Terriens. Le Québec, riche de ses milliers de ressources, nous attend. Avançons sans transiger vers la Transition. »

— Hélène Boily, membre de Transition Capitale Nationale

– 30 –

À propos du collectif

À la fin 2018, face à l’urgence climatique, dix organismes environnementaux et du secteur de l’éducation se sont rencontrés : la CSQ, la FTQ, ENvironnement JEUnesse (ENJEU), la Fondation David Suzuki, Équiterre, Greenpeace, le Jour de la Terre, Le Pacte, La Planète s’invite à l’école et La Planète s’invite au Parlement, Le collectif a ainsi décidé d’aider les jeunes du Québec à coordonner une mobilisation symbolique à l’occasion du Jour de la Terre, et passer un message fort aux décideurs : arrêtons de tourner en rond maintenant. Découvrez la liste complète des membres du collectif.

Renseignements et entrevues :
Laura Bergamo, Jour de la Terre
Coordinatrice du collectif et de la mobilisation
(438) 928-5237 | lbergamo@jourdelaterre.org

Illustrations :  Mylène Blanchard



Partagez vos commentaires





Sur le même thème :


Contactez-nous

Tous les Jours / Jour de la Terre

5818, boulevard Saint-Laurent
Montréal (Québec) H2T 1T3 Canada

Téléphone : (514) 728-0116
Sans frais : 1 800 424-8758
Télécopieur : (514) 303-0248
Courriel: info@jourdelaterre.org