Blogue et nouvelles

À vos frigos

un_pesto_jamais_pareil_louis_philippe_potvin_couverture

Un pesto jamais pareil

29 avril 2019 | Par Louis-Philippe Potvin
À vos frigosTrucs et astuces

En cuisine, le basilic est un incontournable. Sa fraîcheur et son arôme marqué se combinent bien à une diversité de plats, des pâtes aux salades en passant par les smoothies. Mais comme toute herbe fraîche, sa conservation demeure délicate. Trop souvent, ses feuilles ramollissent lentement sans que l’on ne s’en rende compte, et finissent par se transformer en une sorte de glu non comestible qui accélère la moisissure des feuilles voisines restées intactes.

La base d’un pesto

Strictement parlant, un pesto classique est composé des ingrédients que l’on connait bien : basilic, huile d’olive, jus de citron, ail, noix de pin, parmesan, sel et poivre. Mais avec aucun de ces ingrédients sous la main, est-ce que je peux quand même me faire un pesto, ou du moins, quelque chose qui s’y apparente ? Ici, les facteurs limitants réels ne sont pas vraiment les ingrédients, mais tout simplement son imagination ! Car pour tout ingrédient, il y a un substitut (…à ne pas prendre au pied de la lettre quand même, mais presque !)

basilic

Dans le cas de la verdure, habituellement du basilic, celle-ci se remplace bien par de la coriandre, du persil, de la roquette, de la menthe, de la ciboulette, ou toute autre herbe fraîche qu’on a sous la main en grande quantité et qu’on ne veut pas perdre. Et qu’en est-il des fanes de carottes et de betteraves ? Entièrement comestibles, celles-ci donneront une saveur plus prononcée aux pâtes, ou se mêleront très bien aux biscottes en apéro. Il est d’ailleurs facile d’en obtenir auprès de son fermier de famille lorsqu’on est abonné aux délicieux paniers de fruits et légumes biologiques. Ces gentils fermiers en ont d’ailleurs des tonnes à donner, et n’hésiteront pas à vous en faire cadeau lorsque demandés avec un beau grand sourire !

Noix de pin

Les noix de pin, à 7,59 $ le 100 g, ont tendance à me faire réfléchir sur leur pertinence dans un pesto. Loin de prétendre qu’elles ne sont pas délicieuses, leur prix peut en rebuter plus d’un. Parce que oui, gaspiller moins et manger mieux peut se faire en payant moins. Ces fameuses noix, qui ont notamment la fonction de créer une texture onctueuse, se remplacent sans mal par des graines ou des noix moins onéreuses, tel que les graines de citrouilles, de tournesol, ou encore d’amandes, de cachous, ou des noix de Grenoble. De la chapelure issue de pains séchés et passée au robot culinaire peut même créer un effet similaire.

Huile d’olive

Certes, l’huile d’olive est agréable en bouche dans ce mélange, mais l’huile de tournesol, locale et délicieuse, donnera une autre tonalité à vos pestos. Et qu’en est-il de l’huile de cameline? Une graine cultivée ici qui offre non seulement une saveur distinctive, mais aussi un ratio fort intéressant d’oméga 3 et oméga 6.

Parmesan

Et si trop peu de parmigiano reggiano se trouve dans votre frigo, optez plutôt pour un autre bout de fromage dur plutôt fort, comme du vieux cheddar par exemple. Et s’il est un peu moisi, retirer 1 cm du fromage depuis ce côté lui donnera un destin beaucoup plus noble que celui d’habiter le bac à composte !

Attention ! Le pesto peut vite se gâcher au réfrigérateur. Un conseil : on transfert vers les cubes à glaçons qu’on remet au congélateur jusqu’à utilisation future. Là, c’est garantie que ça ne se perdra pas !

un_pesto_jamais_pareil_louis_philippe_potvin_1

Finalement, vous aurez compris que la recette du succès, c’est justement qu’il n’y a pas de recette ! On se laisse guider par son frigo et son instinct, et après l’essai-erreur viendra sans doute l’essai-succès !

Et comme chaque être humain est unique sur Terre, il est fort probable que chacun de ces pestos zéro-gaspi le soit aussi ! Bonne découverte.

Envie de découvrir encore plus de trucs et astuces anti-gaspillage alimentaire ? Inscrivez-vous à un atelier gratuit À vos frigos, offert partout au Québec et au Nouveau-Brunswick !



Expert de la lutte contre le gaspillage alimentaire

Louis-Philippe Potvin

Convaincu du pouvoir de l’alimentation comme vecteur de changement positif, il inspire son entourage à favoriser une diète saine et équilibrée, le rendant maître de sa destinée. Pour lui, transformer le monde dans lequel nous vivons en un écosystème plus résilient se fait quotidiennement, une assiette à la fois.

Voir tous les articles...


Partagez vos commentaires





Sur le même thème :


Contactez-nous

Tous les Jours / Jour de la Terre

5818, boulevard Saint-Laurent
Montréal (Québec) H2T 1T3 Canada

Téléphone : (514) 728-0116
Sans frais : 1 800 424-8758
Télécopieur : (514) 303-0248
Courriel: info@jourdelaterre.org